FRANCHISE SOCIALE DE L’ABBEF : UNE STRATEGIE NOVATRICE D’ACCROISSEMENT DES SERVICES DE SANTE SEXUELLE ET DE LA REPRODUCTION.

La franchise sociale est une stratégie mise en œuvre par l’ABBEF afin de rapprocher et d’accroître les services de qualité en santé de la reproduction. Cette stratégie a été développée pour pallier le manque de cliniques dans les zones où l’ABBEF n’en dispose pas. Mise en œuvre en 2012, elle a fait ses preuves dans les domaines de la planification familiale, du VIH SIDA et des soins après avortement et l’interruption sécurisée de grossesse selon la loi.

 

Pour mettre en pratique la franchise sociale, l’ABBEF s’est dotée d’une méthode de travail qui passe par l’identification des cliniques selon des critères bien définis puis la signature des contrats de collaboration. Il existe deux types de profils pour les cliniques : les cliniques privées à but non lucratif et les cliniques à but lucratif. A l’issue de la phase d’identification, l’ABBEF procède au renforcement de capacités de ces structures en formant leur personnel sur la technologie contraceptive pour l’offre des services de contraception de qualité, la prévention des infections, la prise en charge des soins après avortements et des Interruptions sécurisées de grossesses (ISG) selon la loi, la prise en charge des IST/VH, le suivi/supervision et la documentation.

« Notre stratégie de franchise sociale fait suite de la mise en œuvre de notre stratégie communautaire qui a débuté en 1992 avec la création des centres d’écoute pour jeunes de l’ABBEF avec des activités hors cliniques, l’expérimentation, et la Distribution à Base Communautaire (DBC) des produits contraceptifs en 1994 » note le Directeur des programmes Jacques Saré. Cette stratégie s’est imposée comme une alternative à la forte demande de services de qualité soumises à notre organisation, soutient le directeur des programmes M. Saré. « Nous sommes conscients que nous ne pouvons pas être partout alors que les gens ont besoin de nos services. Nous avons donc identifié des formations sanitaires privées dans les villes de Kaya, Bobo Dioulasso, Ouagadougou. C’était dans le but de mettre en œuvre l’approche de la franchise sociale qui consiste à renforcer les capacités de ces structures en formant leur personnel, en leur donnant des consommables et en apportant des aménagements à leurs locaux pour offrir des soins de qualité à leurs clients comme si les services étaient fournis dans les cliniques de l’ABBEF. »

En 2016, grâce à un autre financement, quatre cliniques ont été enrôlées dans les villes de Gaoua, Pô, Boromo et à Ouagadougou avec comme cibles les adolescents et les jeunes.

Les centres de santé franchisés ont pris des engagements entre autre de fournir des services de haute qualité et abordables en matière de santé reproductive (SR) et le VIH, de planification familiale (PF) et de soins complets d’avortement (SCA) dans le cadre de la loi à autant de clients que possible.

Un satisfécit de la stratégie de franchise sociale

Les résultats engrangés par cette stratégie de franchise sociale sont tangibles au niveau de l’ABBEF « Depuis la mise en œuvre de la stratégie nous avons eu des retours assez satisfaisants de la collaboration avec ces cliniques franchisées et des clients qui fréquentent ces lieux. Il y a des études de satisfaction aussi qui ont été menées pour avoir un retour sur la fréquentation et la satisfaction de l’offre de service de ces structures » souligne le Directeur des Programmes, Jacques Saré.

Jacques SARE, Directeur des programme/ABBEF

La grande satisfaction se situe surtout au niveau de l’amélioration des indicateurs de santé comme. « La franchise sociale contribue à accroitre les indicateurs de services de santé dans les domaines de la planification familiale, des soins après avortement et en interruption sécurisée de la grossesse selon la loi », se réjouit le directeur des programmes M Saré. En effet en 2021, 50% des services en planification familiale a été fourni par les cliniques franchisées,

Quelques témoignages de cliniques franchisées

Des acteurs de cliniques franchisées expriment leurs points de vue sur la collaboration avec l’ABBEF.

Jean YAONABA , Maïeuticien d’Etat à la clinique Saint Luc de Kaya.

Je suis responsable des activités ABBEF à la clinique Saint Luc de Kaya qui a été franchisée en 2016. Il y a eu beaucoup de changements sur presque tous les plans avec le partenariat entre l’ABBEF et la clinique Saint Luc. La franchise sociale a permis aussi la visibilité de la structure à travers les journées portes ouvertes avec des consultations en santé sexuelle et reproductive.  A cela s’ajoute le renforcement de capacités et le recyclage sur la planification la clarification des valeurs liée aux soins d’avortements au profit des agents, que l’ABBEF organise chaque année. La gestion de la clinique et le nombre d’agents ont connu aussi une amélioration. Ainsi, nous avons rénové la salle de maternité et renforcer l’hygiène de la clinique. Au départ il n’y avait qu’une seule accoucheuse auxiliaire qui se limitait aux injections. Le partenariat a permis de recruter des agents de santé qui offrent des services en planification familiale, notamment le ‘’placement’’ et le retrait des implants, etc. Je voudrais donc dire merci à l’ABBEF et ses partenaires pour la confiance.

Adama Nacanabo , Comptable Association Saagl taaba pour l’épanouissement de la femme et de la jeune fille (ASEFF) à Ouagadougou.

Dans le cadre de la franchise sociale, l’ASEFF a bénéficié d’un financement de l’ABEF. Cela a permis d’organiser des rencontres avec des leaders communautaires, des Associations de santé à base communautaire (ASBC), des travailleuses de sexe, etc. Nous menons aussi des activités telles que les journées portes ouvertes pendant lesquelles nous offrons des services en planification familiale. Grâce à ce partenariat, nous avons à notre disposition du matériel de soins après avortement, des intrants en planification familiale que nous mettons à la disposition des clientes.

Nous avons bénéficié de renforcements de capacité et de recyclage à travers des ateliers de formation. Nous avons été formés en gestion de stock par exemple et j’ai même pris part à cette formation qui a permis de mettre à jour mes connaissances.

Chaque trimestre nous bénéficions des sessions de formation en planification familiale également pour être en phase avec la réalité actuelle.

Avec le partenariat avec l’ABBEF, nous sommes une référence dans notre zone qui est un quartier périphérique de la ville de Ouagadougou en matière de planification familiale et de soins après avortement.

 

 

 

Post by febb@2021

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.