Droits des filles et des femmes : L’ABBEF mène le plaidoyer à Dédougou et à Kaya

9 mai 2022

febb@2021

ACTU

0


L’ABBEF a conduit des activités de plaidoyer et de sensibilisation en faveur du respect des droits des filles et des femmes dans le cadre des activités du projet « Santé sexuelle et reproductive des adolescents et jeunes au Burkina Faso » le vendredi 25 mars 2022, respectivement à Dédougou et à Kaya.

Deux ateliers de plaidoyer ont été organisés simultanément à Dédougou et à Kaya. Ces plaidoyers ont ciblé des chefs d’établissements, des enseignants, des représentants des associations des parents, des représentants des directions régionales des enseignements post-primaire et secondaire, du genre, des droits humains, de la santé, des équipes cadres des districts.

L’objectif poursuivi par ces deux ateliers était de promouvoir la lutte contre les violences basées sur le genre. Des communications ont été livrées sur la thématique des violences basées sur le genre afin de susciter des échanges,  notamment sur le rôle des responsables d’établissement, des enseignants, des associations des parents d’élèves dans la lutte contre les VBG et la création d’un environnement favorable à favorable à l’égalité des sexes, à la scolarisation des filles, à l’abandon de l’excision, et à l’amélioration de la santé des adolescent-e-s et des jeunes.

Pour la Secrétaire Générale de la Région de la Boucle du Mouhoun, madame Salimata DABAL qui s’exprimait à l’ouverture de l’atelier de plaidoyer à Dédougou, « le présent atelier d’information et de plaidoyer se veut ….une occasion pour discuter d’une part, du rôle des acteurs du monde éducatif dans la lutte contre les violences basées sur le genre, et d’autre part, engager ces acteurs à œuvrer en faveur d’un environnement favorable aux thématiques que portent le projet ». Elle s’est réjouie que la région de la Boucle du Mouhoun ait été ciblée comme bénéficiaire du projet, tout en saluant le Royaume des Pays-Bas et l’UNFPA pour l’appui technique et financier apporté à l’ABBEF dans le cadre dudit projet.

Un cross populaire et une animation culturelle pour dire non aux VBG

Dans l’après-midi du vendredi 25 mars, un cross populaire a sillonné quelques artères de la ville de Dédougou. Les participants au cross ont couru pour interpeller les décideurs afin que cessent les violences faites aux filles et aux femmes, et pour l’accès de ces dernières aux informations et services de santé sexuelle et reproductive de qualité. La Présidente Nationale du Mouvement d’Action des Jeunes de l’ABBEF (MAJ), Mlle Reine Stéphanie THIOMBIANO a félicité au nom du Président National de l’ABBEF les femmes et les filles qui ont participé au cross pour dire non au VBG, oui à leur autonomisation, oui à leurs droits à la santé reproductive. Elle a remercié les autorités représentées par la SGR, Madame Salimata DABAL pour leur présence qui témoigne de leur engagement à faire de la lutte contre les VBG et l’amélioration des conditions des filles et des femmes une priorité

Post by febb@2021

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.